Préambule : Environnement et TIC

Les technologies de l’information et de la communication ont pour fonction première d’apporter des services. En apportant des services innovants, elles peuvent contribuer à améliorer l’environnement dans les secteurs mais pour réaliser cette fonction, elles utilisent des ressources environnementales et génèrent des déchets et des substances toxiques. L’impact environnemental du numérique est donc multiple et sa composante énergétique n’est qu’un des aspects du sujet.

L’empreinte environnementale des systèmes d’information, qui commence bien avant leur développement, intervient à différents niveaux (définition : AFNOR) :

  • Phase de fabrication des équipements

Énergie d’extraction des minéraux et de fabrication (gaz à effet de serre) utilisation de ressources non ou difficilement renouvelables, utilisation ou rejet de substances chimiques toxiques.

  • Phase d’utilisation des équipements

Essentiellement la consommation électrique (gaz à effet de serre), restitution de polluants.

  • Phase de fin de vie des équipements

La collecte et le recyclage des DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques) génèrent des gaz à effet de serre  et engendre souvent une dispersion de minéraux précieux.

 
 
Menu
 
Éco-conception